La critique constructive n’existe pas

By | 7 août 2016

C’est une découverte de ce livre extraordinaire qu’est « Sept languages pour une transformation » de Robert Kegan et Lisa Laskow Lahey.
Si comme moi vous avez lu de nombreux livres pour apprendre à faire des critiques constructives, et que la seule perspective d’avoir à passer à l’acte vous donne des palpitations, vous serez heureux d’adopter cette idée révolutionnaire.
En effet, ce n’est même pas une « grande croyance » que de penser que la critique, quelle qu’elle soit, va détruire une relation, c’est un fait d’expérience !
Donc, lorsqu’on fait une critique, on se place dans une position de supérieur, de celui qui sait, et on va parler de haut en bas, pour tenter de convaincre l’autre qu’il a tort, de lui faire partager notre point de vue dont on suppose qu’il est le bon (ou plutôt qu’il est le seul bon).
Or, il existe une alternative, celle de se placer dans une situation de dialogue avec l’autre, avec une volonté de comprendre sa façon d’agir, d’apprendre de son point de vue. Cela demande bien sûr d’avoir travaillé sur l’humilité, d’avoir résolu ses conflits intimes concernant sa place, son estime de soi.
Et cela permet de mettre en lumière de nouvelles « grandes croyances », de les observer, de les disséquer, de les mettre en doute, de se transformer.
Par exemple :

Je ne veux pas entendre la moindre critique à mon égard (même si je sais bien ce qu’elle pourrait être)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.